Termes de Référence Génériques des Groupes Thématiques et Sous-Groupes Thématiques

  1. Contexte Général

    Dans le cadre de la réorganisation du Groupe des PTF adoptée en septembre 2012 les PTF ont mis en place neuf groupes thématiques (Economie agricole et rurale ; Décentralisation et développement institutionnel ; Economie et Finances ; Processus démocratique et Société civile ; Education et Formation professionnelle ; Santé et lutte contre le VIH Sida ; Genre et autonomisation des femmes ; Environnement et changements climatiques et Justice et lutte contre la corruption). En juillet 2013, dans un souci d’adaptation constante, le Collectif des PTF a décidé de la création du GT Infrastructures comprenant les SGT Energie, transport, Eau et assainissement et Développement urbain. En avril 2015 le GEC a décidé d’ériger ces SGT en GT. Le GT Développement urbain n’a trouvé aucun PTF pour assurer sa coordination.
    Plusieurs raisons sous-tendent cette réorganisation :

    • Elle traduit le souci des PTF de structurer davantage le cadre de leur collaboration pour l’adapter aux évolutions du contexte national ;
    • Elle vise à réduire les coûts de transaction liés au fonctionnement des GT du fait de leur nombre relativement élevé ;
    • Elle vise une meilleure prise en charge des thématiques intersectorielles ;
    • Elle vise à mettre plus de cohérence entre les secteurs dans lesquels les PTF interviennent, la mise place des GT et leur fonctionnement effectif

    Le GT offre un cadre de dialogue entre le PTF d’une part et d’autre part entre ces derniers et le GdM et les autres familles d’acteurs (OSC, secteur privé, élus…) impliqués dans le suivi soit d’un secteur (santé, éducation…) soit d’un thème transversal (genre, environnement, VIH-Sida…).
    Le mode d’organisation en cours avant la réorganisation citée ci-dessus a permis une meilleure coordination et échange d’informations. Toutefois force est de constater que son efficacité reste cependant limitée par la diversité des modes de fonctionnement, notamment en ce qui concerne les modalités de collaboration avec le GdM et les autres familles d’acteurs (organisations de la société civile, secteur privé, élus…). En effet, dans la situation actuelle, certains GT sont exclusivement PTF, d’autres sont « mixtes » avec la participation de l’administration.
    Face à cette diversité de mode de fonctionnement et dans une perspective de dialogue inclusif impliquant activement l’ensembles des acteurs, la Retraite annuelle PTF du 27 janvier 2010, puis la réunion mensuelle du 10 février 2010 ont retenu d’encourager les GT PTF à harmoniser leur mode de fonctionnement autour des deux principes suivants :

    • Nécessité d’un dialogue mieux structuré et régulier avec les partenaires maliens au niveau thématique/sectoriel ;
    • Nécessité d’une concertation entre PTF par thème/secteur afin d’harmoniser les pratiques et les points de vue pour établir une base d’échanges avec les partenaires maliens.

    Les présents TdR sont indicatifs. Ils fixent quelques principes fondamentaux qui laissent aux groupes thématiques une marge de manœuvre permettant une adaptation aux spécificités propres à chaque groupe thématique.

  2. Contexte actuel des GT et SGT

    La crise intervenue au Mali depuis mars 2012 a fortement impacté le contexte ainsi que les priorités. De façon générale, l’insécurité demeure une préoccupation principale, notamment dans les régions Nord du pays, ayant pour conséquence immédiate la difficulté dans la délivrance des interventions tant humanitaires que de développement. De façon spécifique le contexte actuel est marqué par :

Lire le document en entier !